Pour une pêche durable

Améliorer la gestion de la pêche dans les pays ACP afin d’assurer que les ressources halieutiques de ces pays soient exploitées d’une manière durable : c’est l’objectif du Programme ACP Fish II. Lancé en juin 2009 pour une durée de cinq années, il est financé par le 9e Fonds Européen de Développement à la hauteur de 30 millions d’euros. À l’origine, il est un constat amer : celui de l’échec de la gouvernance de la pêche à l’échelle mondiale, qui constitue un facteur d’appauvrissement des ressources naturelles et des communautés humaines en dépendant directement. Alors que des millions de personnes dans les pays ACP sont tributaires de la pêche de subsistance, la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (pêche INN) s’est développée en réduisant les recettes économiques tirées des activités légales.

Le but du programme ACP Fish II est d’accompagner le développement des mesures de gestion rationnelle de la pêche afin d’assurer une économie de la mer vertueuse et efficace. La disponibilité de poisson pour les collectivités locales, les transformateurs et les exportateurs est un gage de bonne santé pour l’ensemble du pays. Le programme est organisé autour de plusieurs axes : gestion, contrôle, recherche, réglementation et partage des connaissances, le tout à l’échelle locale comme internationale. Il vise à fournir une expertise aux pays ACP à travers trois types d’instruments : assistance technique, formation et facilitation d'ateliers ou de réunions. Étant donné sa portée géographique étendue, Fish II a été conçu comme un programme décentralisé, composé d'une Unité de coordination à Bruxelles et de six unités régionales de facilitation : Afrique de l'Ouest, Afrique de l’Est, Afrique centrale, Afrique australe, Pacifique et Caraïbe.
« La première partie du programme a consisté à demander aux administrations et organisations de pêche de chaque pays, dans le cadre d’ateliers qui se sont déroulés fin 2009, d’identifier et de classer par priorité les besoins, explique Gustavo Miranda, le coordinateur du programme. Nos managers régionaux ont ensuite élaboré des plans d’action et, aujourd’hui, nous préparons les appels d’offres qui permettront de lancer les projets concrets. Nous nous attachons dans un premier temps aux projets de longue durée. Suivront les projets de courts termes dont le coût est compris entre 10 et 50 000 euros. L’important est de préparer les termes de référence de tous les projets d’ici à décembre 2010. Et nous avons aussi lancé une seconde série d’ateliers pour préparer la seconde partie du programme qui s’étalera de juin 2011 à la mi-2013. ».
La mission de ce programme est de veiller à ce que les politiques de la pêche appliquent les principes et normes reconnus internationalement comme le droit de la mer des Nations Unies, l'Accord de conformité de la FAO, le Code de conduite pour une pêche responsable ou encore le Plan d'action international contre les pêches INN.
Pour plus d’information :
http://acpfish2-eu.org/index.php?page=presentation-du-programme&hl=fr