Le SFP en un coup d’œil

Le commerce intérieur des produits de la pêche dans les États membres de l’UE est soumis à une réglementation spécifique en termes de conditions sanitaires, qui vise à protéger la santé des consommateurs. En conséquence, les produits importés doivent satisfaire aux mêmes exigences.

La pêche est un secteur économique important dans de nombreux pays ACP et l’accès de leurs produits aux marchés à l’exportation, notamment européens, constitue donc un enjeu stratégique.

Afin d’aider les pays tiers à s’aligner sur ces réglementations assez complexes, la Commission européenne et le groupe des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), représenté par son secrétaire général, ont décidé de financer un programme de soutien intitulé «Amélioration de l’état sanitaire des produits de la pêche dans les pays ACP et les PTOM» (programme SFP, «Strengthening Fishery Products Health Conditions in ACP/OCT Countries»).

Le programme SFP a été lancé le 30 novembre 2002 pour une période de cinq ans. Le 19 septembre 2007, la Commission européenne a approuvé sa prolongation jusqu’au 30 novembre 2010.

Les pays bénéficiaires du programme SFP sont les pays ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique), signataires de la Convention de Lomé, et les pays et territoires d’outre-mer (PTOM) des Pays-Bas et du Royaume-Uni.

Le programme SFP apporte un soutien à toutes les parties qui interviennent dans le contrôle sanitaire des produits de la pêche:


  • les pouvoirs publics (désignés dans les réglementations de l’UE sous la dénomination « autorités compétentes ») et autres acteurs institutionnels;

  • les laboratoires et instituts techniques;

  • les entreprises de transformation et les exportateurs des produits de la pêche.

  • le secteur de la pêche artisanale.

Le montant total du financement de l’UE pour le programme est de EUR 44 860 000, dont EUR 2 184 800 apportés par les Pays-Bas et le Royaume-Uni pour leurs PTOM.