L’EFSA a publié son rapport annuel 2009

Fondée en 2002 en réponse aux crises alimentaires successives (vache folle, dioxine…), l’EFSA (European Food Safety Authority) joue un rôle essentiel dans le domaine de la sécurité des aliments et de l’évaluation des risques. L’Autorité renforce chaque année son soutien à ses partenaires chargés de la gestion des risques au sein de la Commission européenne, du Parlement européen et des États membres, qui s’appuient sur ses conseils. En 2009, le nombre de demandes d’avis est passé d’environ inversé 317 contre 285 en 2008. En conséquence, 636 productions scientifiques ont été émises, soit 30 % de plus par rapport à 2008.

L’expertise de l’EFSA dans le secteur de l’évaluation des risques couvre la chaîne alimentaire dans sa globalité, « du champ à l’assiette ».  Elle œuvre dans tous les domaines associés à la sécurité des aliments destinés à l’alimentation humaine et animale, à la santé et au bien-être des animaux, à la nutrition, ainsi qu’à la protection et la santé des plantes.
L’EFSA a aussi lancé son nouveau plan stratégique 2009-2013 qui se concentre sur six objectifs : une approche globale de l’évaluation des risques ; des évaluations de haute qualité dans les délais impartis ; la collecte de données au niveau de l’UE ; la création de partenariats internationaux ; la communication et le dialogue ; la réactivité, l’efficience et l’efficacité.
En matière d’efficacité, 2009 a été notamment l’année de la mise en œuvre de la dernière phase du Système d’examen interne et externe (INEX). Il s’agissait de nommer des experts indépendants qui ont procédé à un examen externe des publications scientifiques.
Par ailleurs, la liste des organisations partenaires compétentes pour apporter de l’aide à l’Autorité  est passée de 243 à 371 organisations dans tous les États membres. L’important travail scientifique pluridisciplinaire et collaboratif s’est notamment illustré dans l’évaluation des biotoxines marines réalisée en 2009.
Toujours dans un esprit de collaboration, l’EFSA a organisé en 2009, des réunions plus fréquentes avec les représentants des États membres. Le forum consultatif s’est réuni cinq fois et des rendez-vous ciblés ont été pris pour assurer une approche cohérente dans des domaines spécifiques et tenir informés les États membres des derniers développements en la matière.
Les activités liées à l’évaluation des produits, substances et allégations faisant l’objet d’une autorisation selon la législation européenne ont connu une croissance constante. Les demandes d’autorisation ont représenté 68 % des productions scientifiques. De nombreux domaines étaient concernés : la gestion de demandes d’autorisation ; les OGM ; les allégations de santé ; les substances actives dans les produits phytopharmaceutiques ; les additifs destinés à l’alimentation animale ; les additifs alimentaires ou encore les matériaux en contact avec les aliments et les arômes.
Afin de pouvoir affiner ses évaluations de l’exposition, l’Autorité s’était engagée dans la collecte de données détaillées pour créer une base de données exhaustive sur la consommation alimentaire.
On peut encore citer la publication du premier rapport annuel sur les résidus de pesticides, celui sur les zoonoses et les épidémies d’origine alimentaire à l’échelle européenne ou encore la contribution à la détection des risques émergents. L’unité Risques émergents (EMRISK) a développé de nouveaux outils pour surveiller et analyser efficacement les données, notamment à partir du système RASFF.
Pour plus d’information :
http://www.efsa.europa.eu/fr/ar09/docs/ar09fr.pdf